Sur Scène

Lieu

château de Tours, Indre-et-Loire

Dates

6 juillet > 25 août 2007

Commissariat

Anastassia Makridou-Bretonneau, Éric Foucault et Camilo Yáñez

Partenaires

ville de Tours (services des affaires culturelles, des expositions, des relations internationales), conseil régional du Centre, ministère des Relations extérieures du gouvernement du Chili, ambassade du Chili en France, Matucana 100, Atemporel, association Francochilenos Avec l’aide de pOlau / Compagnie Off pour la mise à disposition de ses locaux.

L’exposition

L’exposition Sur Scène propose un aperçu de la jeune création chilienne en matière d’art contemporain en mettant en avant un choix d’œuvres représentatives du travail de vingt artistes et un collectif formé de quatre jeunes artistes, qui bénéficient déjà d’une visibilité nationale et, pour certains, internationale.

Chaque œuvre témoigne d’une démarche singulière. De la photographie à l’installation, en passant par la sculpture, la peinture, le happening, ou encore la vidéo, les œuvres renvoient à des matériaux et techniques très diversifiés, qui attestent une relation avérée avec les démarches de l’art contemporain les plus actuelles.

Dans leur majorité, les travaux exposés matérialisent une conscience politique qui caractérise la production artistique chilienne de ces dernières années. Les contradictions du monde contemporain - la distension entre mode de vie traditionnel et mondialisation, les rapports de force entre le néolibéralisme et des idéologies socialistes, le désir ambivalent entre ouverture au monde et appartenance culturelle - se trouvent amplifiées dans leur contexte local. Les œuvres abordent autant avec perspicacité que dérision la complexité de ces oppositions.

Ce qui semble apparaître dans la plupart, c’est la mise à nu d’une modernité qui, ayant pris racine dans les années de la dictature, a trahi ses utopies. L’engagement des artistes s’exprime sous des formes ouvertes à des appréhensions multiples qui ne font l’économie ni d’une dimension poétique, ni de l’ironie voire de l’humour noir.

Ainsi, à l’opposé d’une considération exotique, voire anthropologique, découvrir cette production artistique vient démythifier l’idée que l’on peut se faire, en Europe, d’un art venant de ce pays du bout du monde.

Cette exposition donne une visibilité à ces jeunes artistes au-delà du continent sud américain, soumet leur création à l’épreuve d’une extraterritorialité, au regard d’un public méconnaissant leur contexte ; elle constitue pour eux le début d’un échange souhaité plus régulier.

L’exposition s’inscrit dans le cadre du festival pluridisciplinaire Rayons Frais les arts et la ville. Elle investit le château de Tours sur deux niveaux. Une partie des œuvres a été produite en France avec la volonté de tester les moyens d’une transposition du travail au-delà des difficultés inhérentes à la distance géographique.

La disposition générale laisse entrevoir un dialogue que les commissaires ont conçu comme une mise en relation nouvelle entre des travaux qui n’avaient jusqu’à présent jamais été associés. Leurs singularités se voient revêtues d’échos inattendus.

artistes exposés : Magdalena Atria, Monica Bengoa, Alexis Carreno, Paz Carvajal, Claudio Correa, Carlos Costa, Isabel Garcia, Ignacio Gumucio, Incas of Emergency, Kika Mazry, Ivan Navarro, Mario Navarro, Leonardo Portus, Gerardo Pulido, Caterina Purdy, Pablo Rivera, Patrick Steeger, Claudia Vasquez, Camilo Yanez, Ximena Zomosa
> plus d’informations