Ligne dormante
Bettina Samson

vernissage jeudi 24 mars à partir de 18h
26 mars > 8 mai 2016

Exposition de Bettina Samson

en collaboration avec Lucien Petit et Hervé Rousseau

Bettina Samson développe une pratique plastique protéiforme dont les œuvres se nourrissent de faits socio-historiques, parfois scientifiques et de l’histoire de la modernité dont elle croise les champs avec des histoires ou des anecdotes parallèles. Son travail se dirige depuis quelques années sur une exploration des formes, des gestes ou encore des matières, pour laquelle elle entreprend parfois des collaborations avec des artisans. Mais plus que les techniques ou les matériaux, ce sont ici les usages qui l’intéressent.

Eternal Gallery est installée dans un ancien bureau d’octroi. Bettina Samson propose d’en renverser la fonction - prélever une taxe -, pour développer un système d’économie souterraine mais bien réelle, basé sur la contribution et la mutualisation.
Elle propose une installation in situ , au regard du contexte géographique d’Eternal Gallery, en transformant l’octroi en cabane de pêcheur et en imaginant un ensemble de mobilier qui abrite cannes à pêche, épuisettes, bouchons, leurres, bourriches…, dédiés notamment à la pêche au silure, carnassier nocturne et mythique des berges de Loire. Autant d’équipement stocké que les visiteurs et promeneurs peuvent emprunter pour s’adonner à une potentielle séance de pêche clandestine. Car, si l’activité est possible à partir de juin, au printemps elle reste compromise par la profondeur du lit de la Loire et dépend des accès où elle est autorisée. Le scénario de prêt fonctionne donc dans sa dimension fictionnelle et narrative mais reste envisageable, aux risques et périls du pêcheur complice de cette dissimulation…

Comme à son habitude, Bettina Samson s’entoure de spécialistes, mais surtout de passionnés : l’association de pêche la Gaulle Tourangelle, les artistes-régisseurs Olivier Dohin et Raphaël Dupin, et la médiatrice - coordinatrice de l’exposition Géraldyne Knittel ; eux-mêmes des pêcheurs amateurs, deviennent les complices dans l’activation et la mise en place du dispositif.

À rebours de sa fonction originelle, l’octroi devient un lieu de négoce dé-financiarisé, au fonctionnement escamoté où le troc, la mutualisation et l’échange de conseils donnent l’occasion d’expérimenter un modèle d’économie alternative.

Ce système contributif se retrouve également dans les sculptures qu’elle présente et qui ont été réalisées lors de sa récente résidence à La Borne*. Conçues en duo avec les céramistes Lucien Petit et Hervé Rousseau, elles procèdent du même principe relationnel et abordent une réflexion sur les formes sculpturales et leurs fonctions : proposer de se dégager de la fonction pour valoriser la forme, ou bien, reprendre le modèle du design où c’est la fonction qui va définir la forme. Tables/vases, tableaux de verre, petits objets muraux deviennent prétexte à la collaboration et au partage d’un savoir-faire.

Bettina Samson développe ainsi une proposition proche de l’esthétique relationnelle, quand l’œuvre prend tout son sens dans son activation et où la coopération inscrit l’art dans un réel opérationnel.

* La Borne, centre de céramique contemporaine, Henrichemont (18).

Informations Pratiques

Eternal Gallery
Les Octrois, place Choiseul • Tours
26 mars > 8 mai 2016
sam & dim - 15 h > 18 h et en semaine sur rendez-vous
Entrée libre
> Facebook

Cette exposition reçoit le soutien de la Ville de Tours, de la DRAC Centre, de la Région Centre – Val de Loire, du Département d’Indre-et-Loire et du Crédit Mutuel.