In girum imus nocte et consumimur igni
Didier Faustino


IMAGES :

À propos de l'artiste :


Le lieu

Plougonver, Côtes d’Armor

Date

projet abandonné par la nouvelle équipe municipale de Plougonver élue en mars 2008

Commanditaires

Jean Piolot, alors maire de Plougonver, ainsi que des habitants de la commune, membres du conseil municipal et de l’association « Art et Culture ».

Médiation

Anastassia Makridou-Bretonneau

Partenaires

Fondation de France, ministère de la Culture et de la Communication (fonds de la commande publique), conseil régional de Bretagne, conseil général des Côtes d’Armor, France Télécom, commune de Plougonver, CAUE 22

La commande

La commune de Plougonver (3600 hectares, 750 habitants) souhaite répondre au problème majeur qu’elle rencontre, la désertification rurale, en valorisant son image pour attirer de nouveaux habitants et conserver les infrastructures et services existants. Entre autres actions pour dynamiser la commune, une série de commandes en art contemporain est actuellement en cours. L’une entre elles concerne le Ménez Kerespers, point culminant de la région, s’élevant à 321 mètres d’altitude. Situé sur un circuit de grande randonnée, il offre une vue panoramique incomparable. Afin de susciter la venue des randonneurs et d’autres visiteurs, les commanditaires désirent faire connaître ce site exceptionnel en le dotant d’un dispositif d’accueil aussi remarquable que le paysage environnant.

Le projet

Installé près d’un relais-émetteur, In girum imus nocte et consumimur igni*, est un palindrome attractif et étrange, un catalyseur agroglyphe matérialisé par une architecture pure du cercle et de l’orbe. Avec ses connotations de signal extraterrestre et de banquet celtique, il rassemble et accueille une communauté entre futur virtuel et passé mythique, un déplacement en marge du présent technologique. Didier Faustino a conçu son œuvre en fonction de la particularité historique, géographique et topographique du Ménez Kerespers. En réponse au pylône émetteur présent sur le site, signe dominant du paysage, il propose une imposante structure au sol, sculpture constituée de trois plateformes circulaires de différentes tailles. Pour Didier Faustino, il est important de « mettre en place des dispositifs relationnels voués à l’action plus qu’à la contemplation ». L’œuvre ne se présente pas seulement comme une sculpture à contempler, elle peut se parcourir, se pratiquer et se vivre, seul ou collectivement. Deux plateformes sont pourvues de tables et de chaises, destinées à accueillir les randonneurs, ainsi que les Plougonverois qui y trouveront un nouveau lieu de rencontre. Éclairée de nuit, l’œuvre devient un repère puissant apportant une dimension fantasmagorique au paysage.

* Palindrome latin faisant référence à un film de Guy Debord et signifiant « Nous tournons en rond dans la nuit et nous sommes consumés par le feu ».