Fitness Center
Laurent Faulon


IMAGES :

À propos de l'artiste :

DOCUMENTS :


24 mai > 13 juillet 2014
vernissage vendredi 23 mai à 18 h 30

Laurent Faulon

Laurent Faulon développe un art d’intervention ; son travail, en une vingtaine d’années, s’est progressivement déplacé de la performance vers l’installation. Concevant généralement des œuvres qui entrent en résonance avec l’espace qui les accueille, Laurent Faulon explore notre société post-industrielle déclinante, un monde qui menace de s’éteindre sans laisser entrevoir celui qui lui succédera. À défaut de pouvoir saisir l’image de ce qui va advenir, Laurent Faulon nous invite à regarder ce qui reste, à fouiller et trier notre présent, ses marques du passé, comme une archéologie contemporaine de nos rebuts.

Fitness Center

Avec Fitness Center, l’exposition présentée à Eternal Gallery, il évoque les salles de sport qui fleurissent dans nos villes dans le but d’entretenir, voire de sculpter nos corps. De sculptures, il est effectivement question dans l’exposition ; du readymade à peine aidé* au modelage rudimentaire, elles forment un ensemble qui reflète le regard acerbe posé par l’artiste sur les techniques de discipline du corps.

Au rez-de-chaussée, Massage Salon : des tables de massage, deux colossales saucisses modelées dans de l’argile entravées d’une ceinture pour l’une et de sangles pour l’autre, quelques autres objets en terre, des serviettes blanches soigneusement suspendues à leur porte-serviette, des blouses blanches. Une serviette et une blouse sont souillées d’argile. Le registre des interprétations est large. Laurent Faulon donne rarement des clefs. Il y est question de modeler son corps, et la formule métaphorique est littérale puisqu’il s’agit de se livrer à une activité de modelage avec de l’argile scolaire. Scolaire, car ce qui est modelé est le b.a.-ba du travail de la terre : la forme oblongue roulée entre les mains qui permettra de faire un bonhomme. Cette saucisse, hors d’échelle, représente un corps à elle seule. On y trouve aussi les prémisses de la poterie, avec l’empreinte des doigts restée visible sur les sculptures. Ce côté primaire, grossier et maladroit contraste fortement avec la froideur des tables de massage et des serviettes agencées autour. L’environnement proposé a quelque chose de malsain, de gênant au moins. La froideur des lits, des blouses et des serviettes blanches, la présence des sangles, nous plongent dans l’univers psychiatrique ; et la saleté organique, voire scatologique de la terre crue, inspire la nausée d’une salle de torture.

À l’étage, avec White Fitness Center, autre ambiance, quoique... Des sculptures blanches sont alignées dans ce petit espace. On reconnaît des appareils de fitness, recouverts de silicone blanc. Gâteau à la crème, vaseline camphrée, graisse industrielle, ciment... Souvent les objets de Laurent Faulon sont enduits de matières gluantes provoquant une attraction/répulsion. L’énergie libidinale consumériste de ces objets est contenue et désamorcée par l’enduit appliqué par l’artiste. L’emplâtre préserve et rend impraticable ces objets issus d’une société malade et dont l’obsolescence est programmée*.

Avec un humour grinçant et des objets « à peine » transformés, l’exposition de Laurent Faulon possède une force d’évocation capable de convoquer le corps - aliéné, discipliné, moribond, siliconé - sans jamais le montrer.

___
* entretien entre Laurent Faulon et Josiane Guillaud-Cavat, « Laurent Faulon, anti-héros », Inferno #10, juin 2013

Informations Pratiques

Eternal Gallery
octroi nord-est, place Choiseul, Tours
24 mai > 13 juillet 2014
sam & dim - 16 h > 19 h ou sur rendez-vous
du 2 au 6 juillet, ouverture tous les jours de 14 h à 19 h, pendant le festival Rayons Frais
> Facebook