Faire un arbre
Cabanon Vertical


IMAGES :

À propos de l'artiste :


Lieu

parc animalier et botanique de Branféré, Morbihan

Date

15 juin > 15 octobre 2012

Partenaires

Fondation de France, parc animalier et botanique de Branféré, Eternal Network

Contexte de la Commande

Lorsque la Fondation de France a hérité du domaine de Branféré, elle s’est engagée à poursuivre l’œuvre de Paul et Hélène Jourde, créateurs d’un paradis des animaux autour de leur manoir. Fidèles à l’esprit du lieu et aux peintures d’Hélène représentant cet Eden sur terre, le Parc de Branféré et la Fondation de France ont initié, en 2011, un programme de résidence d’artiste. Ce projet est mené en collaboration avec Eternal Network, association de médiation et de production en art contemporain. Pour cette deuxième année, l’invitation a été faite au collectif d’artistes le Cabanon Vertical basé à Marseille.

L’Œuvre

Leur proposition, Faire un arbre, initie un dialogue avec l’environnement du parc de plusieurs manières, étant le fruit d’un travail réalisé en concertation avec le personnel du parc et en résonance avec l’histoire du site et ses missions actuelles. Placée dans la clairière qui accueille le spectacle des oiseaux, l’œuvre a été entièrement fabriquée avec du bois recyclé provenant de vieux meubles. Faire un arbre raconte ainsi le cycle de vie qui relie constamment la culture à la nature, l’une se mettant au service de l’autre dans un juste retour de rôles.

« A l’origine il y a l’arbre, en tant qu’espèce qui donnera la matière première : le bois, qui deviendra bille de bois avant d’être calibré : madrier, basting, chevron, battant, liteaux… L’homme par son savoir-faire, ses connaissances, ses techniques et son habileté transforme cette matière première en objets manufacturés. Objets du quotidien ou objets d’art. C’est ce processus de transformation qui nous intéresse. Il parle de la notion de nature domestiquée. Faire un arbre cherche à faire de la métamorphose de l’arbre en objet un cycle. Partir d’un arbre, un vrai pour représenter un arbre, un faux. D’objets manufacturés hors d’usage nous créons la matière pour réaliser cet arbre. Ce transfert nous permet de passer de l’arbre naturel à l’arbre culturel. Quant aux oiseaux, se posent-ils ce genre de questions ou se posent-ils sur n’importe quelle branche ? Nous feront-ils le plaisir d’habiter cet arbre et comme aimait les peindre Hélène Jourde - créatrice éclairée de Branféré - nous donner à voir des compositions fantastiques ? » Cabanon Vertical