À mon seul désir
Cécile Pitois


IMAGES :

À propos de l'artiste :

Autres projets de
Cécile Pitois :


Lieu

Lémeré, Indre-et-Loire
informations pour visiter > site du château du Rivau

Date

2005

Commanditaires

L’association Les amis du château du Rivau

Partenaires

Fondation de France, DRAC Centre, Fondation d’entreprise Bernardaud, conseil régional du Centre et association Les amis du château du Rivau.

La commande

Situé au cœur même de la petite commune de Lémeré dans le sud du département d’Indre-et-Loire, le château du Rivau et ses communs Renaissance constituent un ensemble remarquable de l’architecture du XVe et XVIe siècles.

Classé monument historique, le lieu accueille douze mille visiteurs annuellement. Depuis plusieurs années, des interventions d’artistes contemporains viennent enrichir ses jardins. Dans la continuité de cette démarche, les membres de l’association Les amis du château du Rivau et les propriétaires ont souhaité que l’accueil des visiteurs soit accompagné par une installation artistique afin de les initier à l’univers fantastique qui inspire l’aménagement général du site et les manifestations qui s’y déroulent.

L’œuvre

L’œuvre de Cécile Pitois, À mon seul désir, accueille le public dès son arrivée sur le site en l’introduisant à un univers rabelaisien. À partir d’une légende que l’artiste a imaginée, l’œuvre À mon seul désir se matérialise sous la forme d’une installation en deux parties : une bonbonnière en porcelaine placée dans l’espace d’accueil et une grille manufacturée sertie de pierres semi-précieuses recouvrant l’ancien puits du « jardin des secrets » situé dans la cour intérieure du château. L’œuvre crée ainsi des ponts entre l’imaginaire et des éléments présents sur le site. Un simple bonbon au miel plonge le visiteur dans une histoire où se mêlent fiction et réalité le conduisant à la rencontre d’un lézard aux pouvoirs surnaturels. Si l’on en croit la légende, on peut, comme cette jeune femme des temps passés, lui confier le secret de nos désirs… Il se chargera de le déposer aux racines des végétaux alimentant la végétation luxuriante des jardins.

À mon seul désir réactualise le fonctionnement des anciennes « fontaines à souhaits » permettant une appropriation à la fois affective et imaginaire du site.