À La Vie

vernissage jeudi 8 juin 2017 à partir de 18h
exposition du 10 juin > 2 juillet 2017

Faire art comme on fait société.
Eternal Network a pour mission de mettre en œuvre l’action Nouveaux commanditaires de la Fondation de France sur les régions Bretagne, Centre et Pays-de-Loire. Ce programme permet à des citoyens de passer commande à un artiste en réponse à une interrogation liée à des enjeux de société. Eternal Network accompagne les commanditaires dans l’écriture du cahier des charges, propose un artiste qui va réaliser une étude, les aide à trouver les financements complémentaires à ceux de la Fondation de France.

Un sujet tabou, mais partagé.
En 2015, Eternal Network a été sollicité par Fanny Delfau, une fleuriste qui souhaite devenir «  Nouvelle commanditaire  ». Dans l’exercice de son métier, elle se retrouve souvent face à des personnes endeuillées ; celles-ci viennent la voir afin de confectionner des compositions florales pour la cérémonie funéraire. Au cours de discussions avec les proches, elle s’est rendue compte que notre société ne laissait plus de place au deuil et aux endeuillés. L’espace public contemporain est devenu agressif et, si l’on ne sait pas que la personne est en deuil, on s’adresse a elle sans la ménager, dans le bus, dans un magasin, au travail... Les endeuillés sont dans une situation de vulnérabilité : ils sont soit très émotifs, soit taiseux, ou encore à fleur de peau. Au cours du XXe siècle, les signes de deuil ont peu à peu été oubliés (du vêtement au crépon noir porté en broche) et ont complètement disparu au XXIe siècle.

Un signe de vie.
Fanny Delfau s’est rapprochée d’autres professionnels confrontés à des personnes endeuillées : une infirmière en ehpad, un médecin en soins palliatifs, un voisin récemment endeuillé, un traiteur. Ensemble ils forment un groupe de commanditaires pour solliciter un artiste et réfléchir avec lui, d’abord à cette absence progressive de signes de deuil, puis imaginer une manière actuelle de porter le deuil, un signe qui inviterait à la réserve, à la précaution, à la douceur, ou tout simplement à nous laisser en paix ! S’agit-il d’un objet commun et unique ? Ou bien serait-il personnalisé ? Personnalisable... ? Toutes ces questions doivent faire l’objet de la proposition de l’artiste.

Un concours de jeunes créateurs.
Pour ce projet, avant de rentrer dans le dispositif d’une commande à un artiste, Eternal Network a souhaité proposer à de futurs créateurs de se confronter aux enjeux et modalités d’une commande. Plus précisément, des lycéens en arts appliqués et arts plastiques (Lycées Descartes de Tours et Sainte-Marguerite de Chambray-lès-Tours) se sont penchés sur la question de ce signe de deuil. Leurs propositions ont été soumises à l’appréciation des commanditaires et du médiateur de la Fondation de France et les projets les plus pertinents sont exposés à Eternal Gallery. Les élèves ont eu à produire un prototype du signe, ainsi qu’une mise en scène de leur objet.

Un film pour alimenter la réflexion.
La documentariste Maud Martin a été mandatée pour suivre la commande. Au-delà du signe que l’artiste imaginera, un film redra compte du cheminement du projet et des réflexions développées avec les différents acteurs. Il est primordial de donner corps à ces questions, si délicates soient-elles : les hommes ont besoin de rituels, mais de quels rituels ? peut-on introduire le subjectif, le personnel et l’intime dans l’espace public, qui se doit d’être le lieu de la neutralité ? si le chagrin est personnel, peut-on le partager ?... À partir de ses premiers enregistrements, Maud Martin a réalisé un moyen métrage, principalement axé sur l’exercice proposé aux lycéens, tout en revenant sur la genèse de la commande et élargissant la question à d’autres communautés. Ce film accompagne les projets des élèves dans l’exposition.

Informations Pratiques

Eternal Gallery
Les Octrois, place Choiseul • Tours
10 juin > 2 juillet 2017
sam & dim - 16 h > 19 h et en semaine sur rendez-vous
Entrée libre
> Facebook

Cette exposition reçoit le soutien de la Ville de Tours, de la DRAC Centre, de la Région Centre – Val de Loire, du Département d’Indre-et-Loire, du Crédit Mutuel