Slim Cheltout

Biographie sommaire :

Né en 1984 à Carthage (Tunisie), il vit et travaille à Tours.
Point de rencontre de la peinture et de la sculpture, les installations de Slim Cheltout utilisent des croisements de langage sur les notions de circulations et de confrontations entre différents territoires politiques et culturels.

Empreint des cultures, tunisienne et française, la peinture est le médium qui semble évident pour cette expression de nomadisme. Au départ, la peinture académique, réaliste est le reflet de réflexions personnelles et pour certaines un message que chacun interprétera comme il le souhaite. Elle permet d’inscrire des espaces de représentation de la figure humaine tout en gardant un côté art naïf dans la représentation. La réalisation picturale quitte déjà la toile et le châssis pour s’ancrer sur l’espace graphique d’un textile à motifs. Ce lieu pictural est suspendu sur des fils à linge au travers du lieu d’exposition. Slim Cheltout questionne le tableau dématérialisé comme architecture.
En 2009, pendant une résidence à New Delhi en Inde, le tissu à motif devient support d’une chaine. Les femmes qui sortent peu et se cachent de l’extérieur croisent l’artiste au cours de brèves rencontres et se prennent au jeu d’échanges furtifs et créatifs. En effet, Slim Cheltout leur propose de réaliser avec des tissus qu’elles fabriquent, des petits tubes qu’elles remplissent de cotons et referment à leurs extrémités. Ils forment les maillons d’une chaîne que l’artiste assemble. Ces femmes qui, pour la société et la politique n’existent pas, n’ont de vie sociale que chez elle dans leur intérieur. La chaîne symbolise l’union, elle est habituellement un objet rigide de l’enfermement, mais la réalisation dans sa souplesse prend le nom d’Indépendance.
L’artiste utilise dans son travail des objets ou matériaux du quotidien qu’il façonne lui-même. Les modules s’animent et se transforment souvent en machine. En étudiant l’environnement qui l’entoure, il absorbe les paysages extérieurs pour construire, dans le sens de bricoler, ses paysages intérieurs. Les installations « machines » dont le squelette est à base d’objets divers et ou de matériaux de construction s’animent de mouvements. Elles utilisent des capteurs et s’opposent donc au mouvement perpétuel. En manœuvre, la machine devient une extension fonctionnelle de l’homme. Elle se métamorphose et existe par ses bruits, moteurs, rouages, lumières, frottements, grincements, chaleur et odeur. Éléments remarquablement similaires au fonctionnement de la société ou de l’homme, le moteur comme noyau et cœur, les détecteurs comme reflet sensoriel.
Dans les installations, le tissu laisse parfois place à de la toile plastique. Dans l’installation réalisée à Berlin en 2014, Light on Wall, le plastique est percé et dessine par l’abondance de trous un planisphère. Cette toile vient vêtir la structure de bois et cache le moteur et la lumière qui se trouvent à l’intérieur. Activés par l’intervention ou le déplacement du spectateur, des mécanismes s’actionnent, créant une interface relationnelle entre le corps du visiteur et l’objet. Les bruits de la machine se mettent en branle et une lumière s’active laissant apparaître et disparaître le dessin constitué de pleins et de vides.
Slim Cheltout abuse de ces territoires géographiques et tisse des liens pour les définir comme entités de l’espace. Dans Continent-Contenant, il déforme des bassines en plastique de différentes tailles et il les modèle. Par accumulation et en les installant à proximité les unes des autres il retrace une carte de l’Europe. Les bassines colorées imposent des frontières qui semblent molles et, peuvent contenir un espace propre à chacune.

Slim Cheltout ne donne pas de réponses mais induit dans son travail des questions simples et universelles. Toute la chaîne de création construit son travail, de l’artiste qui met en place le processus, la réalisation, jusqu’au visiteur qui devient acteur-déclencheur. Mais la géopolitique reste le point de départ comme une recherche d’images d’un pays relié à une sorte de temps idéal, semblable à une chanson de Charles Trenet, « Douce France ».

Site web de l'artiste :

cheltoutslim.com

Projets effectués avec l'artiste :



Eternal Network

10 place Choiseul

37100 TOURS


06 72 53 71 34

09 73 63 17 05