ACTUALITÉ

vernissage de l’exposition de Sara Acremann - Tours

jeudi 13 février 2014 à 19 h 30 et vendredi 14 février 2014 à 18 h 30

Les Varennes de Loire
une exposition de Sara Acremann à La Laverie et à Eternal Gallery

Vernissages :
La Laverie – jeudi 13 février 2014 à 19 h 30
Eternal Gallery – vendredi 14 février 2014 à 18 h 30

Conférence à La Laverie jeudi 20 mars 2014 à 19 h 30.
discussion entre l’artiste et Raphaël Brunel, critique d’art
merci de confirmer votre présence : asso@lalaverie.net

Eternal Gallery s’associe à La Laverie, espace dédié à l’architecture. Ces deux lieux qui ont perdu leur usage initial, ont aussi en commun des espaces intérieurs aux allures de ruine. Cet aspect suranné a d’emblée séduit Sara Acremann qui propose une double exposition où l’ambiguïté du discours et l’incertitude des images concourent à créer un cadre mélancolique. L’exposition présente deux versants essentiels du travail de l’artiste : la photographie qui joue sur des rapports d’échelles discordants ; et la mise en scène, ici une troublante installation sonore réalisée à partir d’un dialogue familial dans une maison de retraite tourangelle, les Varennes de Loire.

> plus d’informations

Publié le mardi 28 janvier 2014

L’école le Blé en herbe - matali crasset - Trébédan

jeudi 6 février 2014 à 16h30

Pendant que le chantier continue, les maîtresses et les enfants de l’école ont le plaisir de vous inviter à découvrir leurs premières salles de classe ainsi que les prototypes du mobilier qui fera l’objet d’un atelier contributif avec les habitants.

le jeudi 6 février 2014 à 16h30
place du bourg - Trébedan

autour d’un goûter à partager avec matali crasset, entre petits et grands.

> lien vers le projet

Publié le mardi 28 janvier 2014

Soirée Aux commandes ! - Tours

jeudi 23 janvier à 18h30

Conférence et projection de vidéos documentaires

jeudi 23 janvier à 18h30
Esba TALM site de Tours
entrée libre

Dans le cadre de l’exposition Aux commandes ! Les Nouveaux commanditaires ou comment faire société avec l’art, Eternal Network organise une rencontre à l’école des beaux-arts de Tours. Il s’agira de débattre de la légitimité de groupes de citoyens qui décident de passer commande à un artiste contemporain.

Si les politiques actuelles prennent en compte les avis des citoyens à travers des instances de consultation, elles ne font pas pour autant de lui un acteur décideur et opérationnel sur les choix des politiques d’aménagement de leur lieu de vie ou de travail, de conditions sanitaires, d’éducation, d’environnement, de justice... Les problématiques abordées sont alors multiples. Comment créer de la cohésion urbaine ? Peut-on encore vivre à la campagne ? Comment transmettre une mémoire ? Comment faire dialoguer les générations et les cultures ? L’action Nouveaux commanditaires de la Fondation de France permet ainsi à des personnes de la société civile de faire appel à un artiste pour répondre à ce type de préoccupations.

Au cours de la soirée, seront présentés deux films (réalisés par François Hers et Jérôme Poggi) qui reviennent sur deux commandes emblématiques :

Vie en chemin de Claude Lévêque, Bordeaux (24 min).
Pour l’installation de l’association Réseau 32 dans ses nouveaux locaux destinés à aider des personnes exclues, les commanditaires ont souhaité qu’un artiste accompagne l’architecte sur les questions d’accueil, de convivialité et d’hygiène du corps. Claude Lévêque a conçu une œuvre globale qui parcourt les cinq niveaux de ce nouvel équipement du centre de Bordeaux.

Le Monstre de Xavier Veilhan , Tours (20 min).
La célèbre sculpture tourangelle, devenue emblème de la ville et appropriée par les commerçants, passants et touristes, qu’elle suscite colère ou enthousiasme, est le résultat d’un groupe de riverains et commerçants qui, avec audace et ténacité, ont souhaité bousculer les « règles » des secteurs sauvegardés en donnant une identité forte à leur lieu de vie.
Pour cette soirée, médiateurs, commanditaires et partenaires seront présents et participeront à la discussion avec le public.

Publié le jeudi 23 janvier 2014

Inauguration d’Opéra noir - Berdaguer & Péjus - Marseille

vendredi 10 janvier 2014, à 11h30 Place Lulli

Une œuvre architecturale et sonore pour donner une nouvelle identité à la place Lulli.

vendredi 10 janvier 2014, à 11h30
place Lulli, 13001 Marseille

commanditaires : Marseille Centre, Fédération des commerces du centre-ville, représentée par un groupe de commerçants
médiation - suivi de production : Anastassia Makridou-Bretonneau, Eternal Network/Sud, médiateur agréé par la Fondation de France pour l’action Nouveaux commanditaires

Une commande artistique de Marseille Centre, Fédération des commerces du centre-ville, réalisée dans le cadre du partenariat exceptionnel entre la Fondation de France - action Nouveaux commanditaires - et Marseille-Provence 2013, Capitale européenne de la culture.

Marseille Centre, Fédération des commerces du centre ville, a souhaité apporter à cette place, récemment aménagée, de nouveaux usages et participer ainsi à la requalification de l’espace urbain au cœur de la ville.

Pour réaliser ce projet, ils ont fait appel à l’action Nouveaux commanditaires qui leur a permis de solliciter les artistes Berdaguer & Péjus pour imaginer une œuvre en relation avec l’opéra situé à proximité.

Leur proposition est formulée à partir d’une logique de distorsion. Berdaguer & Péjus se sont inspirés du kiosque à musique situé en haut de la Canebière auquel ils ont appliqué une série de transformations pour créer une micro-architecture aux traits fluides et dansants. Du côté sonore, les sons et bruits provenant de l’intérieur de l’opéra tout proche (voix, machines, bribes musicales, etc.) sont filtrés, distordus, "remixés", puis retransmis en temps réel au kiosque, diffusant ainsi une composition originale aléatoire et éphémère.
Par cette étonnante ventriloquie, les artistes matérialisent un autre "espace" dans l’espace. Opéra noir, à la fois mirage et écho de deux lieux repères de la ville, se propose comme une interface ouverte et poreuse entre l’espace public et l’imaginaire.

Cette œuvre a été réalisée grâce au soutien de la Fondation de France, la Fondation Daniel et Nina Carasso, la Fondation Le Valdon, Marseille-Provence 2013, Capitale européenne de la culture, la communauté urbaine Marseille Provence Métropole, la ville de Marseille

> lien vers le projet

Publié le vendredi 10 janvier 2014

Exposition - Aux commandes ! - Tours

vernissage vendredi 29 novembre à 18 h 30

château de Tours

30 novembre 2013 > 26 janvier 2014

5.5 designers, Berdaguer & Péjus, Patrick Bouchain et Loïc Julienne, Julien Celdran, Vincent Labaume, Mathieu Lehanneur, Lucy + Jorge Orta, Xavier Veilhan

Eternal Network propose une exposition sur un dispositif de commandes d’œuvres inédit : les Nouveaux commanditaires. Initiée par la Fondation de France, cette action permet à des citoyens de faire appel à des artistes pour répondre aux préoccupations qui les réunissent. En vingt ans, ce sont plus de 400 œuvres qui ont été réalisées dans des contextes variés : communes urbaines, sub-urbaines ou rurales, espaces ou établissements publics, associations, etc.
Maquettes, dessins, œuvres, photographies, vidéos..., l’exposition se dessine comme un parcours à la fois didactique et poétique ; elle se révèle représentative de la diversité des enjeux de société actuels, du profile composite des commanditaires et de la pertinence des propositions artistiques.

> plus d’informations

Publié le vendredi 29 novembre 2013

Inauguration de "Re-vivre", une œuvre de Laurent Pernot

jeudi 17 octobre 2013 à 18 h 30

Une œuvre en reconnaissance aux donneurs d’organes pour le centre hospitalier de Saint-Malo

jeudi 17 octobre 2013 à 18 h 30
centre hospitalier de Saint-Malo

commanditaires : membres du personnel du centre hospitalier de Saint-Malo, FRANCE ADOT 35 (association pour le don d’organes et de tissus), Agence de la biomédecine de Rennes
médiation : Éric Foucault, Eternal Network, médiateur agréé par la Fondation de France pour l’action Nouveaux commanditaires
maîtrise d’œuvre : Gérard Pigault, atelier Art Stones Déco

La sensibilisation du public sur le don d’organes et de tissus est une priorité nationale à laquelle tous les établissements de santé participent. Le centre hospitalier de Saint-Malo coordonne les prélèvements d’organes et tissus sur son territoire. C’est pourquoi il a souhaité que soit créé un lieu de mémoire en remerciement aux donneurs et à leurs proches, mais également en hommage à cette solidarité inter-humaine porteuse de vie.
Ce projet a été mené avec le concours de l’Agence de la biomédecine et de FRANCE ADOT 35 (association pour le don d’organes et de tissus).

Sur les conseils d’Eternal Network, médiateur agréé de l’action Nouveaux commanditaires de la Fondation de France, cette commande artistique a été confiée à Laurent Pernot.

Installée dans le hall d’entrée, Re-vivre accueille les patients, visiteurs et personnels dès leur arrivée à l’hôpital. Ce bas-relief s’inscrit dans l’architecture du lieu comme un de ses éléments originels. Des personnages prennent appui l’un sur l’autre rappelant qu’un don d’organes permet souvent de sauver plusieurs vies. Les valeurs universelles d’optimisme et de solidarité que Re‑vivre aborde font d’elle une œuvre bien plus riche qu’un simple remerciement aux donneurs. Elle invite chacun d’entre nous à la réflexion.

Cette œuvre a été réalisée grâce au soutien de la Fondation de France, de la Fondation Daniel et Nina Carasso, de la ville de Saint-Malo et du centre hospitalier de Saint-Malo.
Elle bénéficie de la contribution des donateurs : AMIGO (coordination des associations militant pour la greffe et le don d’organes en Bretagne), GMF, mutuelle MCD, groupe Beaumanoir, institut Georges Lopez, ainsi que du concours de l’Agence de la biomédecine et de FRANCE ADOT 35.

> lien vers le projet

Publié le jeudi 17 octobre 2013

Communiqué de l’équipe d’Eternal Network

suite aux réactions autour de la performance d’Abraham Poincheval

Le 20 septembre dernier, l’artiste Abraham Poincheval initiait un voyage singulier à Tours en se terrant sous une pierre de trois tonnes dans le boulevard Heurteloup pour y séjourner 604800 secondes, soit une semaine. Abraham Poincheval n’en est pas à sa première expédition en solitaire. En effet, la nature même de son travail artistique est l’action, le déplacement, l’expérience parfois extrême à vivre. L’art de la performance, encore peu ancré dans nos esprits comme une discipline artistique en tant que telle - alors qu’elle existe depuis un siècle - peut déconcerter, surtout avec le travail d’Abraham Poincheval dont le public ne peut généralement pas être spectateur. En revanche, nous en avons le récit ou la préparation, au travers de photographies, de sculptures confectionnées pendant ses séjours, de livres d’aventures, de dessins, de maquettes…

Eternal Network a adressé une double invitation à Abraham Poincheval, faire partie de la programmation de sa galerie en 2013 et réaliser une intervention à l’extérieur. Après discussion, cette intervention à l’extérieur a pris la forme de deux performances. En mars 2013, l’artiste a emmené des élèves du lycée Descartes de Tours et leur professeur d’arts plastiques séjourner pendant cinq jours dans une ancienne carrière d’extraction de roche, sans liens avec l’extérieur et sans repères temporels, juste le nécessaire pour survivre. Ils ont ainsi pu éprouver l’élasticité du temps, les conditions de la claustration et un rapport différent à l’espace. Le récit de cet atelier expérimental est visible dans l’exposition en cours. La deuxième intervention, toujours en lien avec son exposition, est sa performance 604800 secondes sur le boulevard Heurteloup.

Pour restituer ces différents projets d’Eternal Network avec Abraham Poincheval, il faut rappeler que depuis quatorze ans, Eternal Network a organisé 24 expositions dans différents espaces de la ville (château de Tours, parking de la faculté des lettres de l’université François Rabelais, galerie de l’École des beaux-arts…) et produit 11 installations urbaines éphémères faisant ainsi le choix de s’adresser aussi bien à un public averti qu’aux passants. En 2012, quand l’association a créé finalement son propre lieu d’exposition place Choiseul dans un des pavillons d’octrois, Eternal Gallery, c’est tout naturellement qu’elle a continué à inviter des artistes non seulement pour réaliser des projets pour l’espace de la galerie mais aussi hors-les-murs. Le budget annuel d’Eternal Gallery est de 17 000 € pour trois expositions en considérant qu’une partie importante des œuvres exposées sont produites pour l’occasion. L’activité de la galerie est financée par les aides publiques (DRAC, Ville de Tours, région Centre, conseil général d’Indre-et-Loire) qui s’élèvent à 19 500 €. L’association fonctionne grâce à son bureau composé de trois membres bénévoles, deux salariés, une directrice artistique en travailleur indépendant et la contribution de nombreux autres bénévoles et stagiaires gratifiés. La performance d’Abraham Poincheval, 604800 secondes, est estimée à environ 30 000 € (coût des travaux de terrassement, d’ingénierie, de gardiennage et quelques fournitures). L’association a décidé de se lancer dans cette aventure en utilisant ses fonds propres. Ceux-ci sont majoritairement composés des ressources liées aux prestations d’Eternal Network pour des commissariats d’exposition, des conférences, de la formation professionnelle. Il faut ajouter à cela les contributions en nature que les entreprises investies dans l’opération ont généreusement consenties ; sans oublier l’investissement exceptionnel et gracieux de l’ensemble de l’équipe d’Eternal Network ; et, enfin, le renoncement de l’artiste à toucher les honoraires initialement prévus.

Pour répondre aussi aux questions posées en marge de ce qui est à proprement parler le projet artistique d’Abraham Poincheval, il faut préciser que l’autre axe de travail d’Eternal Network, l’accompagnement et la production de commandes artistiques pérennes avec des personnels d’établissements publics, associations, commerçants, élus et habitants de villages, étudiants…, est une activité indépendante de celle d’Eternal Gallery. Elle s’inscrit dans le cadre de l’action Nouveaux commanditaires soutenue par la Fondation de France et sert à réaliser des projets d’intérêt général sur plusieurs régions (Centre, Bretagne, Pays de Loire, Île-de-France) tels que la réfection du hall d’entrée d’un IUT, la rénovation d’une école, la création d’un jardin pédagogique avec des plantes anticancéreuses ou encore l’installation d’une œuvre en hommage aux donneurs d’organes dans un hôpital. Chacun de ces projets mobilise ponctuellement plusieurs partenaires aussi bien publics que privés.

La médiatisation de la performance d’Abraham Poincheval 604800 secondes et l’onde des réactions très contrastées qu’elle a provoquée démontre comment l’art a la capacité de redonner à l’espace public, aujourd’hui réduit dans les fonctions de lieu de consommation et de circulation, sa dimension de lieu de vie, de partage et de débat, autrement dit un espace démocratique.

Qu’elles que soient les manières avec lesquelles ce geste artistique a pu être interprété, approprié ou critiqué, il a le mérite d’avoir suscité une multitude de discussions et d’émotions. C’est le propre de l’art quand il se met en résonance avec les préoccupations de la société de son temps.

Merci à tous ceux qui ont participé, l’artiste, l’équipe d’Eternal Network, les partenaires et prestataires, les journalistes ainsi que le nombreux public qui s’est intéressé et impliqué pendant une semaine dans cette aventure.

Pour Eternal Network
Victoire Dubruel, présidente,
Anastassia Makridou-Bretonneau, directrice artistique
Éric Foucault, chef de projet, coordinateur

Documents joints

Publié le samedi 28 septembre 2013

604800s/Tours, perfomance d’Abraham Poincheval

début de la performance 604800s/Tours, boulevard Heurteloup, face à l’hôtel de ville

vendredi 20 septembre à 17h

604800s/Tours est le deuxième volet d’une performance en trois temps où Abraham Poincheval passe sept jours, soit 604 800 secondes, sous terre dans une cavité refermée par une pierre. Il emporte le minimum vital et beaucoup de lecture. Après s’être enterré dans la galerie HO, et avant de vivre cette expérience en pleine montagne, à Tours il se glisse, boulevard Heurteloup, sous une pierre de trois tonnes.

pour suivre la performance : page Facebook

≈ 5,0465 t, Abraham Poincheval
Eternal Gallery, octroi nord-est, place Choiseul, Tours
ven 16h-19h • sam 16h-19h • dim 15h-18h et sur rendez-vous
entrée libre

Publié le mardi 17 septembre 2013

... - < ARTICLES PRÉCEDENTS - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - ARTICLES SUIVANTS > -...